Peche aux leurres Lac Leman English flag French flag

Lac Léman-Pêche aux leurres

Home
Lac léman
Poissons
Loi de pêche
Contact

Articles
Vos belles prises
Materiel
Montages
Techniques
Recettes

facebook

Lac Léman - Pêche aux leurres souples - 2013

Les Articles
Brochet Mars 2013

Féra Avril 2014

Féra Avril 2013

Brochet Mars 2013

Brochet Février 2013

Perche Décembre 2012

Des vacances

Mai 2013 - Boa Vista Cape Verte

1m20 : mon nouveau record brochet au Lac Léman

Dans mon article du fin février je vous ai fait savoir qu’un premier brochet avait pris mon leurre Creeper de Art Baits.
C'est dimanche, le 10 mars et j'ai enfin le temps d’aller pêcher sur le Lac Léman. Cela promet d'être une belle journée de printemps avec des températures autour de 13 °C. Tôt le matin vers 7h je gratte encore de la glace sur le pare-brise, mais en absence de vent, c’est pas du tout désagréable sur le lac. Le Lac est plat comme un miroir ce qui fait que c’est une journée idéale pour la pêche à la féra, la corégone de notre Lac.
Mais après ma capture de février je ne reste pas au désir de prendre ma canne au brochet dans la main et j’essaye de tester mon matériel à la violence d’un grand monstre lémanique.

Je fais sentir mon leurre les pentes de 5 mètres à 20 mètres de profondeur.

Une fois arrivé vers mon endroit voulu, je vois quelques bateaux dans les eaux plus profondes. Ces pêcheurs ont jeté leurs lignes autour de 35 à 40 mètres de profondeur et pêchent statiquement aux féras.

Comme je ne vois pas des bancs de poissons je ‘pédale’ gentiment vers 30 mètres. J’ai mis le zoom de mon sonar plus sensible pour pouvoir détecter des éventuelles féras qui sont collées sur le fond de lac. Quand je commence à voir les premiers poissons, je ne peux pas résister à ma canne à pêche Dropshot et je laisse descendre les nymphes. Il ne se passe rien, tout ce que j'attendais, car il est encore tôt et trop froid. Je décide de laissez la pêche aux corégones pour l'après-midi.

Je reste accroché autour du compteur 30 car je pense qu’une petite féra pourrait bien être un petit déjeuner d’un grand brochet. Je prends l’autre canne avec mon Creeper rose, plombé de 30 g. Les 30g me permets de le lancer très loin ce qui est important à des grands profondeurs autrement le leurre touche le fond seulement quand il est verticalement sous le float tube.
Mon premier essaie est immédiatement le bon: une touche relativement discrète suivi par un joli combat. Je pense d’avoir une vraie bête en ligne. Il part quelque fois et ne veut pas directement mettre son museau à la surface. Maintenant, ma nouvelle canne vraiment testé mais je n’ai aucun doute, ça sent solide.
Avec de la patience j’arrive à amener un monstre sur la surface du lac. Ce n’est pas évident de trouver un moyen de mettre cette dame sur mes genoux et en quelques secondes tout est recouvert d'une couche de colle de brochet. 1m20 est mesuré pour ce brochet et cette dame me fait signer un nouveau record personnel.
Avec des autres pêcheurs autour, j'ai eu de la chance de laisser prendre une photo.

Brochet lac leman

Il est maintenant 10h30 et je décide de rentrer chez moi pour le déjeuner.

Dans l'après-midi, je suis de retour sur l'eau. Ça me prend une demi-heure à l'endroit où j’ai eu le brochet ce matin, et où j’ai vu les signaux de féras. Je pêche avec des nymphes rouges, hameçons 12 avec une perle d'or comme tête. Il y a toujours deux des bateaux de ce matin, toujours vers 40mètres. Ces pêcheurs ont trois à quartes lignes et pêchent à la gambe avec 6 nymphes. Vue le nombre de lignes ils peuvent que pêcher passivement et réagir quand ils voient des touchent. Je me doute s’ils ne loupent pas la majorité des touchent. La touche d’une féra est tellement subtile qu’on ne le sent presque pas. C’est pourquoi j’essaie de garder le plomb le plus proche du fond que possible sans qu’il se pose sur le fond. Donc j’anime les nymphes très légèrement en contrôlant que je reste proche du fond par laisser descendre le plomb au fond. Avec cette technique je ressens une différence de poids quand une féra mord. Je ne fais plus d’efforts pour mettre 6 nymphes sur la gambe. L’expérience m’a appris que les touchent se font chaque fois aux deux nymphes le plus proche du fond. Après 15 minutes mes collègues pêcheurs me voient sortir une première féra. Elle n’est pas grosse mais avec ces 35 cm c’est quand même un joli combat.


Fera lac leman

Même pas 5 minutes plus tard ça mord de nouveau. Les nymphes rouge-tête d’or, c’est le bon choix aujourd'hui.. Cette fois, l'e combat n'est plus rude. A plusieurs reprises la féra part dans le vide, retour vers les 30 mètres. Ma canne est déjà au moins 10 minutes pliée dans une forme en U avec la pointe dans l'eau. Je n'ose pas fermer le moulinet trop fort parce que mon fil de 0,2 mm ne le supporte pas. Pendant ce temps, il ya déjà deux bateaux de passage qui se sont arrêtés pour regarder la bataille. Encore 10 minutes et quelques jolis combats plus tard, je le vois rapprocher de la surface. Elle est vraiment grosse. En effet, une grande féra supérieure à 60 cm, vient se montrer juste en dessous de la surface. Mais très vite elle repart sous mes palmes et la nymphe se décroche.

Dommage mais je suis content que je l’ai vu. Aussi mon publique n’ont jamais vu une féra de cette taille.

Voilà, c’était une belle journée et je me disais : deux records sur la journée auraient été un peu trop. Je refais le record de la féra une autre fois.

Bonne pêche - Roel