Peche aux leurres Lac Leman English flag French flag

Lac Léman-Pêche aux leurres

Home
Lac léman
Poissons
Loi de pêche
Contact

Articles
Vos belles prises
Materiel
Montages
Techniques
Recettes

facebook

Lac Léman - Pêche aux leurres souples - 2013

Les Articles
Féra Avril 2013

Féra Avril 2014

Féra Avril 2013

Brochet Mars 2013

Brochet Février 2013

Perche Décembre 2012

Des vacances

Mai 2013 - Boa Vista Cape Verte

La pêche de féra : journée turbulente dans le float tube

Lundi pâques, 1 avril 2013. J'ai un jour de congé donc j’en profite pour faire une journée de pêche sur le Lac Léman.
Le brochet entre dans sa période de fraye donc pas besoin de prendre ma canne de brochet.
Il y a du vent aujourd’hui et ça cause des grandes vagues sur le petit lac. Quand je monte mon matériel,et j’entends les vagues s’écraser contre les bords du Léman, je sais que ça sera une journée physiquement très dure.

Ça fait trois semaines que je n’ai plus pêché et comme les féras se trouvaient entre 30 et 35 mètres de profondeur, je décide de m’aventurer vers ces profondeurs.

Au moment que j’arrive là où je décide de pêcher, un bateau arrive et il se met tout près. Ils ont détecté des poissons sur leur sonar mais moi, je ne vois pas grand chose sur le miens. Je cherchais entre 20 et 40 mètres mais sans succès. Par contre je voyais que ces pêcheurs en bateau sortaient une féra et une perche plutôt autour de midi.

Je ne veux pas abandonner et je continue à me battre contre vagues et j’essaie de rester au même endroit. Je sais que ce n’est pas le meilleur temps pour pêcher la fera parce que je ne vais jamais sentir les touches avec tous ces mouvements dans mon float tube.

C’est vers 14h que je veux me reposer un peu au bord du lac. En rapprochant le bord je vois vers 8 mètres de profondeur une activité de poissons sur le sonar. Ça ne me prend moins d’une minute d’avoir une touche agressive. C’est une grande féra qui parte et qui vide le moulinet. Les 50 mètres de dyneema sont presque tous loin et je me demande comment arrêter cette bête sans casser mon matériel. Je prends le fil entre deux doigts pour pouvoir bien régler la tension sur le fil.

Féra lake geneva

C’est vraiment quand les derniers mètres de fil se déroulent, que la féra se tourne et revient dans ma direction. Depuis là c’est du sport de ramener le fil assez vite pour garder une petit tension et pour garder la féra accrochée. Le combat me prend à peu près 20 minutes et l’adrénaline monte dans mes veines. Finalement je sors une jolie féra de 55cm.

Pendant le combat je n’ai pas bien fait attention et les vagues m’ont amené au moins 50 mètres de l’endroit où j’ai eu la touche donc encore un effort supplémentaire à faire pour retourner vers ce banc de corégones. Une fois sur place très vite une deuxième s’accroche et je recommence un combat similaire.

En trois heures, il est autour de 17h maintenant, j’ai 7 grandes féras (le plus grande mesure 58cm) derrière le siège de mon bateau. J’ai pu faire une dizaine de combats mais j’en ai perdu trois.

Je suis complètement épuisé et l'acide lactique commence à s'accumuler dans les jambes. J’aurais préféré d’en sortir encore quelques un pour compléter la limite de 10 par jour, mais mon physique ne le permet plus.

Après 5 heures sans aucune touche ma journée s’est tournée dans une grande réussite. C’était surprenant, je cherchais les féras entre 20 et 40 mètres et je tombe sur un banc à 8 mètres, tellement tôt dans la saison.

Bonne pêche - Roel