Peche aux leurres Lac Leman English flag French flag

Lac Léman-Pêche aux leurres

Home
Lac léman
Poissons
Loi de pêche
Contact

Liens
Articles
Vos belles prises
Materiel
Montages
Techniques
Recettes

facebook

Lac Léman - Pêche aux leurres souples - 2013

Les Articles
Féra Avril 2014

Féra Avril 2014

Féra Avril 2013

Brochet Mars 2013

Brochet Février 2013

Perche Décembre 2012

Des vacances

Mai 2013 - Boa Vista Cape Verte

Une année plus tard, les féras sont au même endroit

Pâques tombe trois semaines plus tard cette année! Je viens de relire mon article du 1 Avril de l’année passée et je me rends compte que j’ai appris de nouveau des nouveautés sur les habitues des Féras .
Le 30 mars était ma première journée de pêche cette année ; je n’ai vraiment pas eu le temps pour prendre mon float tube et j’ai complètement loupé le début de la saison. Comme les mois de mars et avril ont toujours été très bons pour pêcher des Féras, j’ai passé quelques heures autours de mon endroit préféré et j’ai pu attraper deux jolies Féras de 57cm et 52cm.
Dimanche le 13 avril je suis retourné encore, d’abord le matin de 8 à 10h et l’après midi de 16 à 19h...

Il n’y a pas de vent aujourd’hui et le lac est plat comme un miroir. Ces derniers jours, il y a eu un vent du Nord-Est et je sens qu’il y reste un petit courant dans l’eau en direction Sud-Ouest . Je me dis que logiquement il y aura plus de larves d’insectes qui se rassemblent vers les flancs qui se dirigent vers ce courant. Comme je me trouve d’abord vers l’autre côté du flanc, je prends un peu de temps pour y pêcher. Je m’ai munit de deux cannes avec ligne à la gambe avec trois nymphes, une ligne avec des variations de nymphes rouges, l’autre des noirs ou des autres couleurs sombres.

Je cherche entre 15 et 30m de profondeurs et je vois que les bancs de perchettes se trouvent déjà entre 20 et 25m, ce qui est très tôt comparé avec des autres années. Bon, on a eu un joli printemps qui explique qu’ils sont montés plus tôt.

Donc pour ne pas être embêté pas les perches, il faut que j’évite les profondeurs autour de ces 20-25m. Comme je ne vois pas grand chose sur l’échosondeur vers 30m, je retourne vite vers 10à15m.

Féra lake geneva

Mais il n’y a rien qui mord sur ce côté du flanc. Je passe vers l’autre côté d’abord jusqu’à 2m de profondeur pour me diriger vers des plus grandes profondeurs. Le niveau tombe très vite de 3 à 15m et autour de 6 à 8m j’ai une première touche. C’est une jolie féra de 52 cm. Rien est aussi beau que le changement entre ce lac aussi calme et l’agression et l’énergie de la féra qui fait des ‘runs’ de 20 à 30 mètres, revient en toute vitesse dans ma direction, presque plus vite qu’on peut tourner le moulinet. Avec des moments je pense de l’avoir perdu, mais non, tout un coup elle se tourne et elle repart dans l’autre direction… rien à faire, il faut la donner de nouveau 10 m. Ce sont les combats que j’aime tellement, cette adrénaline qui fait battre le cœur, la concentration pour ne pas la perdre…

Après la première, immédiatement j’en pêche une deuxième, plus grande cette fois ci et elle part encore plus forte.
Il y a des autres pêcheurs qui m’ont vu, ils viennent en bateau et ils s’installent juste à coté de moi. Ils pêchent deux féras et l’eau est tellement remuée qu’il n’y a plus rien… Juste dommage que sur un lac tellement grand ils viennent s’installer là où je passe ma belle matinée.

Donc je retourne avec mes deux féras pour en cuisinier une pour le lunch : un filet de féra dans le four avec une croute des herbes fraiches. C’est tellement bon, encore plus bon quand elle est fraiche et pas été congelée.

Féra lake geneva

L’après-midi vers 16h, je retourne au même endroit, même coté du flanc, mêmes profondeurs entre 8 et 10m. C’est les nymphes rouges qui marchaient le mieux ce matin donc je mets deux lignes avec 3 nymphes rouges. En mois de 20 minutes je pêche deux jolies féras de 54cm. Et oui, le bateau de ce matin m’a vu et ils reviennent s’installer de nouveau juste à coté. J’essaye encore pendant une heure avec juste une touche que j’ai loupée. Je décide de gentiment bouger vers le Nord-Est en restant vers les 8à10m de profondeur. A moins de 30m de mon endroit initial j’ai une touche de féra… quelle sensation… ça doit être une très grande… elle monte vite et elle saute complètement dans l’air. Depuis là, elle prend directement 40 m de ligne et il ne me reste pas beaucoup sur le moulinet. Heureusement elle tourne juste avant le moment qu’elle aurait pu casser ma ligne et comme souvent elle vient sans résistance dans ma direction. Une fois qu’elle me voit, à moins de cinq mètre, elle repart et elle prend de nouveau 15 metre de ligne. Ma canne type ‘drop shot’ est pousse à ces limites. Une fois que la tête au dessus de la surface d’eau, le combat s’est fini, sous la condition qu’on arrive à tenir la tête dans l’air. J’utilise toujours l’épuisette pour prendre les féras parce que ça ne serait pas la première qui m’échappe au moment de vouloir la prendre avec la main. 55cm, c’est la plus grande de la journée mais pas mon record.

Voilà, il faut que je retourne à la maison parce que j’ai encore du travail de nettoyage des féras et de les mettre dans le congélateur.

C’était une belle journée et même si les conditions météo était complètement différent que l’année passée les grandes féras se trouvaient au même endroit. Comme le lac était très calme, sous l’eau les poissons étaient vite perturbés et il fallait mieux partir plus vite à la recherche d’un autre endroit. L’année passée elles étaient mois perturbées peut-être parce que le vent et les vagues me prenaient directement 10 mètres de l’endroit des touches ou parce que les vagues et le courant étaient plus vigilants ce qui donnait plus de mouvement et agression des poissons.

Bonne pêche - Roel

Féra lake geneva